Quand l’enfer est pavé de bonnes intentions

Quand l’enfer est pavé de bonnes intentions

10 novembre 2019 0 Par Un monde d'amis
Share Button

Toute personne qui adopte un chiot a à cœur de bien faire les choses. Et c’était, incontestablement le cas de l’une de mes clientes, Amélie, qui a adopté un petit cavalier King Charles de 2 mois.
Elle s’est rapidement renseignée pour trouver un club où aller le weekend end avec Paddy. Désireuse de faire rencontrer d’autres chiots de son âge à son adorable boule de poil, elle s’est rendue à une classe chiot. Arrivée là le moniteur lui a demandé de faire rentrer Paddy dans le parc et de rester à l’extérieur pour faire connaissance avec les autres propriétaires présents.
D’abord un peu réticente, elle a obtempéré, le moniteur lui ayant expliqué qu’il n’y avait que de chiots, qu’il avait l’habitude et que tout irait bien. Il était important que Paddy apprenne à se débrouiller, à interagir avec les autres chiots de son âge. Et il n’était pas sain qu’un chiot reste dans les jambes de sa maîtresse, cela risquait d’engendrer de l’hyper attachement selon le moniteur.

Devant tant d’arguments et craignant d’avoir un chiot qui ne pourrait se détacher d’elle, Amélie l’a laissé seule dans le parc avec les autres. Dans un premier temps Paddy a pleuré et tenté de venir rejoindre sa maîtresse en grattant au grillage. Le moniteur a demandé à Amélie de s’éloigner. C’est le cœur gros qu’elle l’a fait. Le moniteur a insisté sur le fait que, si elle n’était pas capable de laisser son chiot seul, alors il était normal qu’il réagisse ainsi. Ses émotions empêchaient Paddy de profiter des autres chiots selon lui.

Devant l’éloignement de sa maîtresse et l’impossibilité de pouvoir la rejoindre, Paddy s’est calmée ce qui a rassuré Amélie. Elle était heureuse de pouvoir discuter avec d’autres propriétaires vivant la même expérience qu’elle et échanger sur leurs difficultés : tel chiot qui ronge les pieds de chaise, tel autre qui va se cacher derrière le canapé pour faire pipi alors qu’il vient juste de sortir…

Pendant ce temps, les chiots jouaient dans le parc. Il y avait un berger Blanc Suisse de 5 mois, un bouvier Bernois de 3 mois, un malinois de 2 mois etc.… Beaucoup de chiots étaient beaucoup plus gros que Paddy. Certains étaient brutaux. Paddy cherchait à se cacher sous une table… En vain. Le moniteur a insisté sur le fait qu’il allait s’habituer. Les chiots lui couraient après, il couinait, avant même qu’ils l’atteignent. C’est bien la preuve qu’il fait du cinéma selon le bénévole.

Finalement les maîtres rentrent dans l’enclos et appellent leurs chiots. Tout à leurs jeux beaucoup ne reviennent pas ! Paddy lui ne se fait pas prier pour venir se réfugier contre sa maîtresse. il tremble. Le cours se poursuit avec une marche en laisse, des demandes de assis, un petit parcours d’obstacles divers.
Paddy n’est pas attentif à Amélie et à ses demandes. Il regarde sans cesse autours de lui et commence à aboyer sur les autres chiots quand ils passent trop près. « Ha c’est bien la preuve qu’il était temps de l’amener à l’école des chiots pour la socialiser » affirme le moniteur.

Durant la semaine qui a suivi, Amélie a remarqué un changement dans le comportement de Paddy : lors des sorties il est sur le qui-vive. Il aboie lorsqu’il aperçoit un chien. Avec elle il est plus distant, lui qui venait sans problème quand elle l’appelait commence à hésiter. Il aboie beaucoup, pour pas grand-chose.

Cette mauvaise expérience a marqué Paddy c’est indéniable. Il s’est retrouvé seul, face à des chiots plus grands, pas méchants non, juste un peu brusque. Et le voilà qui maintenant se méfie. Amélie pensait bien faire en amenant Paddy à une classe pour chiot. Elle pensait le socialiser au lieu de cela il a appris à se méfier des autres chiens (qu’il ne craignait pas avant).

Ne croyez pas que, sous prétexte que ce sont des chiots ils vont se gérer. Qui sur une aire de jeu laisserai son enfant se faire malmener par 2 plus grand sans rien dire ?? Personne j’imagine.

Socialiser c’est faire en sorte que votre chiot passe un bon moment. Le but n’est pas que votre chiot rencontre d’autres chiots, le but est qu’il apprécie cette rencontre, sinon c’est vain voir, comme dans le cas de Paddy contreproductif.

Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas aller dans un classe pour chiot. Non. Il y en a des très bien, en club ou chez les professionnels. Simplement je veux vous mettre en garde sur ce qui se fait parfois n’importe comment.

Si vous voulez aller dans un cours collectif, commencez toujours par vous y rendre seul, sans votre chien. Voyez comment ça se passe, observez les chiots et ne faites pas quelque chose qui vous mets mal à l’aise. Amélie sentait bien que ce n’était pas une bonne idée. Elle n’avait pas envie de laisser Paddy seul dans le parc. Elle cru bon d’écouter ce que disait le moniteur. Elle sait désormais qu’elle a le droit de refuser. Le droit de dire non.

C’est VOTRE chiot. Vous en avez la responsabilité. Il vous fait confiance. Ne le laissez pas tomber. Sachez dire NON si vous n’êtes pas à l’aise avec ce que vous demande le moniteur.

Share Button